Skip to main content
It looks like you're using Internet Explorer 11 or older. This website works best with modern browsers such as the latest versions of Chrome, Firefox, Safari, and Edge. If you continue with this browser, you may see unexpected results.
CY Bibliothèque

Open access

Open access : définitions, contexte, actions de CY Cergy Paris Université et du Service d'appui à la recherche

Introduction à l'open access (libre accès ou accès ouvert en français)

Le mouvement de l’open access a démarré dans les années 90, grâce à l’essor d’internet.

Il a pour origine la volonté de donner un accès en ligne et gratuit aux publications scientifiques. Il s’est développé à travers la création d’archives ouvertes, des déclarations, des incitations politiques, et par le développement de nouveaux modes de publication.

L'open access s'inscrit dans le mouvement mondial de science ouverte.

Depuis l’accès à Internet, il n’y a plus de raison de faire transiter les articles des chercheurs par le biais de revues scientifiques hors de prix alors que les chercheurs ne sont pas payés pour écrire ces articles puisqu’ils les écrivent dans le cadre de leur travail.

L’accès ouvert est bénéfique pour tout le monde, à commencer par les chercheurs, afin d’assurer que leur travail soit lu et utilisé.  

> L'open access expliqué par PHD Comics

                                                 

 

Pour aller plus loin → Science ouverte : quand la recherche s'ouvre

Comprendre l'open access

Ce mouvement mondial concerne d’abord les revues académiques (donc les chercheurs) dans tous les domaines, aussi bien scientifiques que littéraires.

Les chercheurs écrivent des articles et font de ce fait part de l’avancement de leurs recherches à la communauté scientifique. Cette démarche contribue également à l’avancement de leur carrière avec une liste de publications à leur actif, qui leur permet parfois d’envisager une promotion ou même un poste permanent.

L’accès ouvert ne se limite pas aux revues scientifiques, même si ce domaine est prioritaire pour le moment. Ce mouvement concerne aussi les livres (scientifiques ou non), la musique et les films, à la différence près que leurs œuvres peuvent rapporter quelque chose aux auteurs.

Chose très importante, on conseille souvent aux auteurs de conserver leurs droits sur leurs articles ou leurs livres (ou au moins une partie de ces droits), et de ne pas céder tous ces droits à un éditeur comme par le passé.

On leur conseille aussi d’utiliser une licence Creative Commons, qui permet la réutilisation de leur travail par d’autres chercheurs tout en gardant la paternité de ce travail.

La dénomination « voie dorée » (gold OA) concerne les revues ou ouvrages nativement en open access quel que soit leur modèle économique et dès leur publication ; tandis que la dénomination « voie verte » (green OA) concerne l’auto-archivage ou dépôt par l’auteur dans une archive ouverte.

Pour en savoir plus sur la voie dorée et la voie verte, voir les sketchnotes de Magali Le Gall :

                             undefinedundefined

Les plateformes, qu'ils s'agissent de logiciels, d'infrastructures techniques ou encore organisationnelles, visent à offrir aux projets d’open access les conditions optimales pour une diffusion ouverte, fiable et pérenne de la production scientifique.

On peut en distinguer plusieurs :

  • - les plateformes hébergeant des revues diffusées pour tout ou partie en open access (Scielo et Redalyc pour les aires linguistiques hispanophones et lusophones, OpenEdition et Erudit avec pour départ la francophonie, Episciences pour l’expérimentation de revues adossées à une archive ouverte)
  • - les plateformes d’archives ouvertes : HAL*, arXiv, archives institutionnelles…
  • *Comment déposer dans HAL https://www.ccsd.cnrs.fr/tutoriel-video-le-depot-dans-hal/  undefined
  • - les plateformes permettant de recenser les publications en accès libre à différentes échelles : mondiale (BASE), européenne (OpenAIRE) - par exemple.
  • - les plateformes garantissant l’archivage pérenne des publications scientifiques : CINES